Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 15:06

Bonjour,

 

La population du Vercors est à la recherche des actions menées par le Conseiller Général Claude Vignon.

 

Les dates et les lieux des permanences ou lettres d'information à la population afin de connaître :

 

Ses actions menées contre le chômage, ses réflexions ou pas sur le retour d'une petite industrie,

facilité le maintien de toute la population, sa politique de la petite enfance.

Pour le maintien des services publics, La Poste, le déneigement.

L'avenir d'une agriculture familiale, et sans pesticides.

 

Son opinion sur le transport en commun sur le plateau, afin et surtout de préparer la population à l'après-pétrole,

la liaison avec la gare TGV de Valence, pour l'émergence d' un nouveau tourisme vert.

Sa position sur le projet hôtelier de luxe d'une capacité de 500 lits au coeur du village de Vassieux.

 

Si vous avez d'autres revendications à faire connaître merci de m'écrire à l'adresse ci-dessous

 vercors.npa@gmail.com

 

2011, prendre nos affaires en main

 

Les marchands d’illusions du monde politique se succèdent à l’occasion du rite des voeux pour nous souhaiter une bonne année 2011, année 2011 qui n’en serait que meilleure si nous leur faisons confiance, si nous nous laissons endormir par leur boniment, leur paternalisme...

La palme revient sans aucun doute à Sarkozy, fonction oblige. La façon dont il a tenté, dans ses voeux du 31 décembre,

d’effacer en quelques mots le puissant mouvement qui s’est opposé à sa loi sur les retraites résume son cynisme : « Ce sont les pensions de nos aînés qui ont été sauvées et pour la première fois, la France a pu affronter une réforme capitale sans violence et sans

blocage grâce au service minimum qui a bien fonctionné et à l'esprit de responsabilité des Français qui savaient bien que ce rendez-vous pour douloureux qu'il fut était inéluctable. Je veux rendre hommage à leur maturité et à leur intelligence collective.

» Quelle hypocrisie, quel culot que ce cynique hommage, ces remerciements, cette fausse compassion. Leçon politique aussi que cet acharnement à nier la dignité des millions de femmes et d’hommes, de jeunes qui se sont dressés contre une politique injuste, révoltante, qui dilapide les richesses qu'eux-mêmes produisent.

Et comment ne pas lire entre les lignes de cet hommage aux « Français » l’hommage du pouvoir aux dirigeants

syndicaux ou politiques de la gauche libérale qui ont, en permanence, situé leur propre politique dans le cadre de

l’acceptation du principe de la réforme, en justifiant les mensonges du pouvoir sur l’inéluctable réforme pour tenter

vainement de la négocier à la marge.

Dominés politiquement, les directions des grandes confédérations sont incapables de se dégager de la logique des

classes dominantes, du cadre imposé du prétendu dialogue social pour lui opposer une autre logique, celle des

opprimés, des classes exploitées.

Nous retiendrons de 2010 la joie et l’enthousiasme des manifestations, de la grève, de la dignité et la fierté de la lutte, la richesse de la solidarité, la force de la classe ouvrière, tout ce que le pouvoir voudrait nier, effacer, faire oublier, les

acquis du mouvement, de la mobilisation. Nos voeux pour 2011, c'est-à-dire nos objectifs politiques, seront de les faire

vivre au mieux de nos possibilités, de les capitaliser sans subir les contrecoups de la défaite, la résignation et ses effets délétères. Cet objectif définit des tâches bien pratiques et concrètes.

Il s’agit de discuter sur les lieux de travail, dans les organisations syndicales, dans les quartiers, autour de nous, des

causes et raisons de la défaite, de la force du mouvement, de ses faiblesses et des moyens de les surmonter. Sur le fond, ces faiblesses, ce sont le manque de confiance des travailleurs en eux-mêmes et dans leurs organisations, la cause, la dépendance de la gauche syndicale et politique du libéralisme, de l’ordre établi et de ses institutions, son intégration au système, la réponse, redonner aux organisations ouvrières et populaires toute leur indépendance de classe, les moyens, se donner un parti des travailleurs, anticapitaliste et révolutionnaire, qui partout, sur tous les terrains, vise à organiser, regrouper les travailleurs et les classes populaires pour la défense de leurs propres intérêts. Cela implique une totale indépendance du système et de ses institutions pour défendre une politique, une orientation, un programme pour la transformation révolutionnaire de la société. La tâche est immense, elle peut sembler au

dessus de nos forces mais il n’y a pas d’autre voie et le mouvement n’a-t-il pas été la démonstration des capacités d’initiative des travailleurs, des jeunes, des militantes et militants ?

2011 ne sera pas une bonne année, elle sera difficile, dure sur tous les plans. Elle verra s’accentuer les effets destructeurs de la politique des classes dominantes et de leurs États privatisés par leur dépendance financière vis-à-vis des banques et des intérêts privés qu’ils représentent pendant que les partis institutionnels exerceront leur pression pour tenter de nous convaincre qu’en votant bien en 2012 tout pourrait sinon se résoudre au moins s’améliorer.

Face à la faillite de la classe capitaliste, les réponses ne sont pas au fond des urnes mais bien au coeur du monde du

travail, de ses mobilisations, de son organisation pour agir politiquement, défendre ses droits, de son «

intelligence collective »,de la perspective historique dont il est porteur, le socialisme.

Faire vivre les acquis du mouvement de l’automne, c’est travailler à unir, regrouper celles et ceux qui ensemble, en

dégagent les mêmes enseignements. La mémoire vivante du mouvement comme des combats passés, de leurs

enseignements ne peut se perpétuer qu’à travers des liens humains, militants, démocratiques. La mémoire n’est pas une notion abstraite mais une fonction qui exige des structures, des relations humaines, sociales, dynamiques. Ces

structures, ces relations, ce sont le parti que nous voulons construire, le défi que les militantes et les militants du NPA

ont décidé, ensemble, de relever.

Ce parti est par nature ouvert, un parti de masse. Cela ne veut pas dire un parti à l’image de la société comme certains se sont plu à le prêter au NPA mais bien un parti pour la transformation révolutionnaire de la société qui rompt dès

aujourd’hui avec la société bourgeoise et les moeurs des partis institutionnels, un parti qui ne craint aucun débat, fait

vivre la plus large démocratie tout en nourrissant en son sein une morale, une opinion publique fondées sur la

solidarité.

Un parti de masse démocratique et révolutionnaire ne saurait plier devant les préjugés conséquence de l’oppression, il s’approprie et défend les connaissances modernes, défend et s’approprie le matérialisme évolutionniste et combat toutes les idéologies, la morale, qui engendrent la soumission, justifient l’oppression dont, en premier lieu, les religions. La renaissance du marxisme n’est-ce pas l’appropriation des progrès des conceptions matérialistes et évolutionnistes mises au service des luttes d’émancipation ?

Nos voeux pour 2011 vont à toutes celles et ceux qui résistent et qui luttent pour qu’ensemble nous construisions des

liens nouveaux de solidarité, d’engagements réciproques, riches de nos débats, de nos confrontations pour que les

acquis du mouvement de l’automne ouvrent de nouvelles perspectives pour l’ensemble du monde du travail.

Yvan Lemaitre

 

 

Autre marchand d'illusions local, notre conseiller général Claude Vignon.

Pris en flagrant délire d'optimisme, voir ses voeux dans le journal municipal de St Martin en Vercors n°23 link

 

Ce conseiller appartenant à la majorité socialiste au CG de la Drôme, affirme son optimisme pour 2011, en écrivant à trois reprises, "nous sommes optimistes".

 Alors qui sont ces optimistes mystérieux ? 

 Ces copains du CG de la Drôme, les élus de la CCV du Vercors, les maires des 4 autres communes du plateau, ou bien les élus du conseil municipal de st martin.

 

Ce mot n'est que mépris pour toute la population.

 

 Etre optimistes avec humilité à l'arrivée de nouveaux prestataires touristiques de qualité, 
pourrait faire croire que les divers prestataires présents aujourd'hui sont des amateurs.

Dire que vous êtes optimistes, avec détermination pour un projet de lotissement social, pour des
familles modestes, alors que le risque est grand pour que ces familles restent modestes, car la plupart des emplois ici sont précaires, et
c’est pas un scoop demain dans la France de Sarkozy, tous précaires !

 Le manque d'emploi sur le canton obligera ces habitants à faire plus de trente kilomètres pour travailler, donc le choix de construire écologique, économe, n'est pas une solution durable.


Dire que vous êtes optimistes, avec confiance car le Département quantifie et reconnaît l'impact économique des stations...
c'est dur de lire cela quand on sait que les salariés se sont battus pour garder leur travail, ces dernières semaines avant l'arrivée de la neige.
Le manque de neige ne devrait pas être un problème pour notre territoire, les habitants et prestataires devraient être préparés, formés pour proposer d'autres activités que le ski.

 

 Vous annoncez 200 emplois directs, et 600 emplois indirects MAIS, EMPLOIS saisonniers donc précaires et 15 millions de retombées économiques.

 

 Pour le NPA et la population de gauche ce ne sont que des mensonges de politiciens, les chômeurs souhaiteraient connaître les chiffres de l'emploi en CDI pour le seul canton de la Chapelle, et les efforts entrepris pour la formation sur le plateau afin de préparer nos chômeurs.

Pour nous, le manque de fréquentation de notre secteur en hiver, comme pour les autres saisons est en partie du au manque de transport en commun comme la liaison avec la gare de Valence TGV.

 

Vous déclarez qu'une décision sera prise, elle sera appliquée collectivement, pourquoi tant de mystère ?  A quoi sert de l'écrire si vous ne précisez pas de quelle décision il s'agit !

 

 La vraie bonne nouvelle serait une volonté politique en matière de transport en commun, et de plein emploi.

 

 Pour finir le dernier paragraphe, un feu d'artifices en plein mois de février, la population aurait besoin d'explications de texte ou bien faut-il un décodeur.
Pourquoi ne pas écrire les choses !

 

Ironiquement nous dirons que vous faites allusion aux fermetures de routes à répétitions
la position individualiste du Vercors Nord qui décide des périodes de fermeture du trafic, et du même coup de la fréquentation touristique du plateau.

Un territoire sclérosé suite à la fermeture du Tunnel en septembre dernier, alors que le mois de septembre est encore accueillant et fréquenté. 
La route des gds Goullets étaient notre fond de commerce, toujours pas possible de visiter les premiers mètres.  

Toujours cette position individualiste du Vercors Nord qui oblige la réouverture de la route d'herbouilly avec des machines dévoreuses d'énergie et à gd renfort d'adjonction de sel polluant nos sources et nappes phréatiques.

Crispation, pour nous c'est la suite logique aux dénies de démocratie traité de Lisbonne, retraites, LOPSSIE2. et libéralisation des prix des énergies prochainement privatisation de la SECU, suppression de postes dans l'éducation, une école au rabais.
 
Puisque vous êtes optimiste, quel sera votre combat de Conseiller Général du Vercors pour 2011?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Section ROYANS-Vercors
commenter cet article

commentaires

Michel 05/01/2011 19:47


Très bon l'avis de recherche des actions du Conseiller Général, pas certain que ça le fasse rire autant que moi :-)

On pourrait rajouter dans les actions invisibles le soutien aux alternatives numériques du territoire face à la prise de contrôle par Axione des infrastructures départementales.