Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

Rien n'est dit publiquement, la France est à la veille d'une réforme gravissime, l'une des plus lourdes depuis la Libération: à petits pas, sans le dire, Nicolas Sarkozy prépare une privatisation de la Sécurité Sociale en cette période des voeux, le pouvoir et les bourgeois de l'UMPS continuent de se foutres du peuple, en se gargarisants sur le déverrouillage des 35H.

Tout ce spectacle infligent, pour cacher la nouvelle casse sociale en gestation. C'est le difficile dossier de la dépendance qui va fournir à Nicolas Sarkozy le prétexte. Il a beau juré son attachement à la sécurité sociale qui, depuis sa fondation en 1945, repose sur le système de la répartition, système collectif et solidaire, tournant le dos au système de l'assurance privée individuelle.

 

 Depuis des lustres, le lobby très puissant des assureurs privés rêve à une refonte de la Sécurité Sociale, des régimes

spéciaux de retraite, paritarisme....

 

Le premier à sonner la charge a été Claude Bébéar, fondateur du groupe d'assurance AXA, qui dès 1996, avait sommé le gouvernement Juppé d'avancer vers "des sécurités sociales privées"

 

Puis en Octobre 2007, Denis Kessler président de la fédération française des sociétés d'assurance et actuel président de la SCOR, avait estimé que la politique économiques de Nicolas Sarkozy était moins brouillonne qu'on pouvait le penser

  "c'est simple, prenez tout ce qu'il a été mis en place entre 1944 et 1952, sans execption. Il s'agit aujourd'hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le Programme du Conseil National de la Résistance!"

 

L'une des mesures phare de ce célèbre programme, qui instauré "un plan complet de sécurité sociale, visant à assurer à tous les cytoyens des moyens d'existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l'Etat". Et c'est pour rspecter cet engagement que dès le 04 octobre 1945 une ordonnance est prise dontl'article 1 est le suivant : " Il est institué une organisation de la sécurité sociale destinée à garantir les travailleurs et leurs familles contre les risques de toute nature susceptibles de réduire ou supprimer leur capacité de gain, à couvrir les charges de maternité et les charges de famille qu'ils supportent"

 

LE TRAVAIL EN TANDEM DES FRERES SARKOZY

 

L'hypocrisie de Nicolas Sarkozy est donc total, puisque un groupe à capitaux publics, la CNP, a conclu avec la bénédiction de l'Elysée un accord avec son frère, Guillaume Sarkozy, afin de préempter dès à présent le marché prometteur de la retraite et de la dépendance. Une belle affaire de famille : puisque Nicolas Sarkozy va ouvrir aux assureurs privés des risques assurés par la Sécu. Et son frère, avec le renfort de la CNP et donc de l'Etat, qui sera l'un des mieux placés pour ramasser la mise. voir le site de Malakoff Médéric

 

En 2002, 700 000 bénéficiaires  de l'Aide personnalisée d'autonomie, créé en 2000 par Jospin, le nombres des bénéficiaires pourrait passer à 1.6 million en 2040 une augmentation en moyenne de 1% par an de personnes agées dépendantes, avec un coût avancé par Roselyne Bachelot à 30 milliards d'Euros.

Le viellissement de la population va soudainement devenir une opération très rentable pour les assureurs privés,

surtout si on rend obligatoire une souscription d'environ 30€ par mois pour toute personne de 50 ans à une assurance contre la perte d'autonomie auprès d'établissement labellisé : mutuelle, société de prévoyance ou société d'assurance.

 

Partager cette page

Repost 0
Published by